Inflammation et alimentation

/, Santé/Inflammation et alimentation

Inflammation et alimentation

Qu’est ce qu’une inflammation?

Une inflammation est une réaction physiologique du corps pour lutter contre un élément externe, un élément pathogène, une blessure, une infection… douleur, rougeur, chaleur sont en général les signes de l’inflammation.

Lorsqu’elle est aigue, elle sert à réparer les tissus et à combattre l’élément pathogène et c’est une réaction saine. C’est pour cela que beaucoup de thérapeute conseillent de ne pas se gaver d’anti-inflammatoires pour laisser le corps combattre naturellement.

En médecine chinoise, l’inflammation est un feu interne qui assèche, brûle les liquides organiques et les organes et viscères. Lorsque ce feu devient chronique, il brûle petit à petit les tissus, les liquides et provoque sécheresse et inflammation. Il faudra baisser ce feu et augmenter l’eau ou la terre, afin de retrouver un équilibre.

 

Le souci des inflammations, c’est qu’elles peuvent devenir chroniques. Par exemple:

  • Dysménorrhées (douleurs menstruelles persistantes et chroniques)
  • Maladies intestinales (Crohn, RCH, syndrome du colon irritable…)
  • Pathologies articulaires, avec douleurs chroniques, gonflements…
  • Cellulite!

Ces inflammations chroniques sont provoquées par le système immunitaire qui se bat contre un élément parfois non identifié… c’est là que l’alimentation entre en jeu. Il y a des aliments dits « inflammatoires » qui chez certains peuvent provoquer une inflammation permanente.

Le sucre et produits transformés hauts en glucides

Le sucre blanc et les produits qui contiennent beaucoup de sucre tendent à léser le foie et le pancréas, l’insuline, hormone pancréatique, monte et descend de façon trop extrême et entraîne tout un tas de symptôme selon les personnes:

Ballonnements, diarrhées, constipation, acné, prise de poids, fatigue chronique, etc.. Le candida albicans, champignon qui se trouve dans la flore intestinale , est très friand de sucre, et si notre flore est détériorée il prend toute la place et endommage encore plus la paroi intestinale. Pour l’éradiquer, un apport de bonnes bactéries est nécessaire et surtout, il faut éviter tout ce qui contient du sucre ajouté! De plus, les aliments transformés contiennent souvent peu de fibres et laissent donc passer directement le glucose dans le sang ce qui provoque le pic d’insuline.

 

 

Les produits laitiers et le gluten

Au delà d’un effet de mode, c’est l’effet qu’il a sur une flore intestinale non optimale qu’il faut regarder.

Les glutéomorphines et casomorphines présentes dans ces deux groupes d’aliments provoquent une libération de toxines qui, sur un intestin fragile et abîmé, passent la barrière intestinale et vont dans le sang.

Le sang toxémié va entraîner une réaction immunitaire et donc des inflammations et autres désagréments.

Le regard de la médecine chinoise: Les produits laitiers, comme le sucre, vont engendrer du mucus, des glaires, qui obstruent les canaux et provoquent divers symptômes physique et mentaux: obstructions pulmonaires, oedèmes, prise de poids, mental embrumé, difficulté de concentration…

 

 

 

L’alcool

Dommages causés au cerveau, au foie, au système nerveux, accumulations de toxines, déshydratation, réactions auto-immunes… on sait tous que l’alcool est à consommer avec modération, et lorsqu’on a des inflammations chroniques il faut être encore plus vigilant.

Le regard de la médecine chinoise: l’alcool est « feu », l’inflammation aussi. Ajouter du feu à un organisme qui lutte déjà constamment contre un feu interne…

 

 

photo d'olive

 

Les huiles végétales

Sauf olive et coco. Les autres huiles ont un ratio omega 3 Omega 6 déséquilibré, avec un taux d’oméga 6 trop élevé, responsables de l’inflammation.

 

 

 

 

 

Les aliments anti-inflammatoires

Il y a, à l’inverse, des aliments qui vont protéger de l’inflammation et la réduire. Fruits et légumes frais, poissons gras, viandes non transformées de bonne qualité, bonnes graisses (noix, amandes, cajou, olives), fromages à pâte cuite longtemps affinés*, aliments pré et probiotiques fermentés, épices adaptées à votre pathologie…

  • cela peut sembler étrange de retrouver le fromage ici, mais dans le cas de certaines pathologies intestinales, ses lipides et ses bactéries peuvent être bénéfiques. Pour en savoir plus, je vous conseille de vous renseigner sur le régime GAPS de Natacha Campbell.

Un régime alimentaire sain et adapté à votre pathologie vous permet de soulager les inflammations et peut même vous aider à réduire votre traitement, en accord avec votre médecin.

N’hésitez pas à en parler avec votre thérapeute.

 

Helene Raymond, Thérapeute Holistique

 

 

 

By |2018-03-08T07:29:54+00:00mars 6th, 2018|Nutrition, Santé|3 Comments

3 Comments

  1. fashionideaqueen 8 mars 2018 at 08:40 - Reply

    On aurait tendance penser non dans un premier temps. Mais en réfléchissant. Si on travail dans le domaine de la spiritualité-de lEveil de la conscience ou que sais-je, et quon veut le faire partager et bien il faut utiliser le marketing. Après on parle de marketing éthique je veux bien quon lui donne différents noms plus ou moins « new âge » tout cela dépendra des qualités du thérapeute et de sa façon de transmettre ses connaissances. Il y a de bons et de mauvais thérapeutes comme il y a de bons et mauvais médecins. Le marketing a une connotation avec largent ce qui gêne les thérapeutes mais tout le monde gagne sa vie et dans le domaine médical ils ne sont pas en reste. Cest pour moi un faux problème online

  2. TCRedakteur 10 mars 2018 at 04:02 - Reply

    greenkitchenstoriesLes 3 produits clé qui renforcent et rétablissent la flore intestinale Les produits fermentés sont extra, je préfère les légumes lacto fermentés mais certains pourront aussi prendre des petites portions du kéfir, yaourt et tempeh, pain au levain. Le pollen frais de ciste qui est extra pour rééquilibrer la flore et prendre soin de la bonne digestion et le transit.

Leave A Comment